•  

     

    Un escargot dans mon salon

    Depuis quelques années,
    deux  petits escargots squatent
    la partie des jounaux de la boite aux lettres.
    Je les  vois souvent circuler ou alors tomber
    Je les remonte alors dans leur l'abri,
    ils ont aussi droit au respect.
    J'avais observé qu'ils grignotent et se régalent de papiers.
    Un escargot dans mon salon

     Mais ce matin,
    machinalement, j'ai pris toutes ces publicités,
    sans les secouer et les aies déposées sur la table du salon.
    Les heures se sont écoulées,
    quand j'ai feviné que quelque chose d'anormal se passait,
    mes yeux se sont alors détournés 
    vers quelque chose qui se déplaçait.
    C'était un escargotdans toute sa splendeur
    qui traversait le salon,
    il n'avait pas souffert de ce transfert
     et circulait tout à son aise

    Avec un profont respect,
    j'ai remis ce petit vagabond près de son compagnon
    afin qu'ils finissent leur vie paisiblement dans les journaux.

     

    Un escargot dans mon salon

    Le résumé qui suit n'est pas de moi...
    Présent sur Terre depuis  environ 600 millions d'années, donc bien avant l'Homme, l'escargot est peut être l'animal le plus vieux sur terre.

     Dans l'alimentation humaine, l'histoire de l'escargot remonte à la Préhistoire, puisque les archéologues ont retrouvé de véritables monticules de coquilles dans les cavernes habitées.

     Un siècle avant JC, les Romains les consommaient frits après les avoir laisser dégorger dans du lait. L'escargot était un produit populaire, comme par la suite en Gaule romaine. Les Romains sont les premiers à stocker vivants ces animaux dans des parcs entourés d'eau pour éviter les fuites.

     Puis l'Eglise chrétienne considéra comme viande impure la chair de animauix rampants. L'escargot devient alors la viande du pauvre ou des jours maigres. Cette pratique va subsister au point de faire disparaître l'escargot de l'alimentation traditionnelle.

     Au XVIème, on parquait les escargots aux environs de La Rochelle d'où les marins les embarquaient vivants dans des tonneaux pour constituer une réserve  de "viande fraîche" à bord.

     Malgré la vogue, même à la Cour, des ragoûts et des pâtés d'escargots, ce mets tombe en désuétude.

     Au XVIIème siècle, seuls les paysans en font des potages.

     Au XIXème siècle, le limaçon est remis à l'honneur par un groupe de gastronomes, cependant l'escargot voit toujours son sort lié à celui du Carème.

     En 1814, le célèbre cuisinier Antonin Carème semble avoir redonné à l'escargot ses lettres de noblesse. En effet, Talleyrand demanda à son cuisinier bourguignon de préparer des escargots lors d'un dîner qu'il donnait en l'honneur du tsar Alexandre Ier. Il les accomoda au beurre et à la persillade (de l'ail pour cacher le goût, du persil pour cacher la couleur); le succès fut tel que l'on baptisa la recette "à la bourguignonne". Celle-ci fit son apparition sur les tables les plus huppées.

     Paradoxalement, au cours de la triste famine de 1816-1818, il servit à la subsistance des populations les plus démunies.

     En 1900, après les perturbations de nombreux détracteurs, les "Hélices vigneronnes" sont servies dans les restaurants à la mode.

     On doit constater que ce sont surtout les populations du Midi et du Pays Catalan qui sont à l'origine du grand développement de l'escargot dans notre cuisine traditionnelle. En effet, contrairement à ce que l'on croit souvent, les Bourguignons ne sont à venus à l'escargot que beaucoup plus tard, plus pour des raisons économiques, que par vocation culinaire.

    Un escargot dans mon salon  


     

     

     

     


    7 commentaires
  •  

    Regard sur le passé d'écoliers

     

     

    Regard sur le passé d'écolier

    La cour d école,

    C'est fini, ils sont partis,
    On n'entend plus leurs cris,
    l'été est terminé,
    Ils s'en sont tous allés.

    Regard sur le passé d'écoliers
    Ils sont rentrés fin aût,
    Gonflés de souvenirs,
    Qu'ils ont racontés à la première
    récréation.

    Regard sur le passé d'écoliers
    Cette cour,
    Elle en a connu...
    Elle en a vu...
    Elle en a entendu.
    Ses murs en sont imprégnés,
    De ces joies,de ces peines,
    De ces secrets.
    Elle a vu des amitiés se faire,
    Puis se défaire.
    Mais aussi de celles qui se tissent,
    Au fil du temps.
    Des chutes et des bosses,
    Des disputes, des combats,
    Mais aussi des reconciliations.


    Mais n'étais-ce déjà pas,
    L'école de notre vie?
    Certains sont réservés,
    D'autres montrent leur âme de chef,
    Les filles coquettes admiratives regardent,
    ces garçons qui s'affrontent intrépides.
    AH !!quelle est pleine de souvenir,
    Cette cour, ou tous nous sommes
    passés un jour..!!!


    Mes amitiés enfants devenus grands.
    Amis et amies..


    Regard sur le passé d'écoliers 


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires